Le coincoin !!

Le SECRET contre-intuitif pour CREER une vraie RELATION avec votre cheval !

le secret d'une bonne relation

Bonjour et bienvenue dans ce nouvel article ici-même sur Cavaliers libres ! Vous êtes sur le blog des cavaliers avides d’indépendance, de liberté et de relation avec leur cheval. Quelle chance ^^

Alors commençons sans plus tarder !

Depuis que j’ai commencé l’équitation on m’a délivré le secret pour créer une relation avec mon cheval : le pansage. C’est bien la première chose qu’on apprend en club, le b.a.ba de l’équitation ? Et bien je vais vous montrer que le pansage n’est qu’une tradition dont on peut sans hésitation se passer. Et le réel secret pour le cavalier qui veut réellement une vraie relation avec son cheval.

  • Panser un cheval est-il vraiment un bon moyen de créer une relation avec lui ?
  • Pourquoi panse-t-on son cheval avant de le monter ?
  • N’y aurait-il pas un autre moyen plus efficace ?
  • Pourquoi travailler son cheval est le meilleur moyen de tisser une vraie relation avec lui ?
  • Dans quel état d’esprit doit-on travailler son cheval si on veut une relation vraiment épanouissante ?
  • Pourquoi est-ce que c’est si difficile de s’y mettre ?

Un programme ambitieux mais accrochez-vous ça vaut le coup (je crois) J

Le pansage : vraiment le meilleur moyen pour créer une relation avec son cheval ?  

Panser son cheval c’est-à-dire le brosser est la première chose que l’on apprend dans tout club digne de ce nom. Ce qui n’est pas une mauvaise chose puisqu’il y a des points très positifs !

Premièrement cela permet tranquillement de se familiariser avec ce gros animal qui, à vue d’œil, n’est pas si attendrissant. Enfin en tout cas on peut facilement prendre peur face à sa fougue et sa vivacité. Donc le pansage permet de se rassurer.
Deuxièmement le pansage est un bon moment pour vérifier si le cheval n’est pas blessé, ou prévenir des éventuelles blessures en nettoyant les endroits où passeront le harnachement.
Et enfin on ne va pas se mentir la 1ère chose qu’on cherche avec un bon pansage est de rendre le cheval tout beau, tout propre. Et éviter le fameux brin de paille dans la queue ce qui franchement est terriblement honteux :p

Mais si on y réfléchit bien (ça y est j’ai bien réfléchit), combien de chevaux aiment vraiment être brossés pendant 30 minutes ? Pas des masses. Pour preuve regardez tous ceux qui bougent, mettent les oreilles en arrières et font la tronche. Soit dit en passant le pansage avec certains chevaux peut être assez flippant pour des cavaliers pas encore très sûrs d’eux c’est-à-dire la majorité. Pourtant on  a dit tout à l’heure les choses qui nous poussaient à le faire quand même.

Mais est-ce qu’on ne pourrait pas faire autrement ? Par exemple est-ce qu’on est obligé de s’infliger ce rituel pour vérifier si son cheval n’est pas blessé ? On pourrait le faire dans son pré en liberté et sans les brosses. Et pour ce qui est de nettoyer la boue et les saletés pour ne pas qu’il se blesse pas besoin d’une demi-heure. Un coup sur le dos et au passage de sangle et c’est une affaire classée !

Enfin pour ce qui est de la beauté du cheval … pourquoi pas pour un concours mais au quotidien à la bonne guise de chaque cavalier. Mais sachez bien que vous le faites pour vous. Pour lui ça reste 30 minutes (si on va vite) d’attache à se faire arracher les crins et subir des guuilis guilis pour exagérer la chose. Certains me diront qu’ils le gratouillent. Dans ce cas c’est top mais vous pouvez le faire au pré aussi !

Tout ça pour dire que le pansage n’est pas une mauvaise chose. Mais si vous le faites pour lui, et si l’objectif est de créer une relation arrêtez tout de suite, vous perdez votre temps !!

Lui si vous arriviez en sandale avec une plume dans les cheveux et tout nu il s’en ficherait éperdument. De même il s’en fiche d’être beau (s’il s’est mis de la boue dessus c’est pour une raison) ^^

plus besoin de pansage
Après vous avez aussi des poneys qui inventent des techniques de grattage bien à eux :p

Alors pourquoi panse-t-on nos chevaux ?

A part toutes les raisons que je viens d’évoquer et le fait que c’est peut être un bon moment pour le cavalier, le pansage a été inventer pour occuper les militaires ! Et oui entre 2 batailles les soldats devaient bien se changer les idées. Donc on leur faisait brosser les chevaux.

Dans les centres équestres c’est pareil au lieu d’une heure on vient 2 heures. 30 minutes avant et rebelote après ce qui justifie plus le prix. Et c’est souvent un moment de plaisir pour le cavalier plutôt que de juste lui monter dessus.

Mais pour lui, pour peu que vous le montiez à 18h dans un club en vacances c’est son 4ème pansage de la journée !! Et encore une fois ça peut être super, j’étais le 1er à passer mes journées au club pour brosser des chevaux, mais c’est clairement pas le meilleur moyen de nouer un vrai lien avec son cheval.

Du coup quel est donc le secret d’une vraie relation avec son cheval ?

Eh bien roulement de tambours…. c’est tout simplement (pas si sûr) de le travailler !

Et je n’ai pas dit monter ou se mettre dans la carrière et faire des choses compliquées ou physiques. Je dis travailler au sens faire réellement des choses ensemble quelles qu’elles soient (effectivement ça pourrait être un pansage, tout est question d’état d’esprit j’y reviens).

Travailler son cheval c’est avant tout travailler sur soi. Avoir la capacité d’être totalement avec lui pour interagir, très concentré mais un concentré léger. Surtout pas se prendre au sérieux.

Les gens qui travaillent leurs chevaux n’ont pas forcément en tête la volonté d’améliorer la relation avec leur cheval. Ils le font pour l’assouplir, le muscler le maintenir en forme ce qui est bien aussi.

Mais pour celui qui veut créer une relation avec son cheval, travail rime souvent avec ennui pour le cheval, éventuellement embêtement pour nous, et finalement risques de mauvaise relation. On peut penser qu’il ne va pas nous aimer. Donc on préfère éviter ou faire un demi-travail comme une ballade détente ou des trucs qui ne demandent pas d’être complètement avec son cheval.

Mais c’est une grosse erreur ! Un moment donné il faut mettre les pieds dans le plat.

C’est du vécu. J’ai passé 2 ans à regarder mon cheval, à lui demander des petites choses au pré, à faire des ballades mais par pitié jamais de séance. Pansage éventuellement et encore ce n’était pas son moment préféré. J’avais peur de perdre le peu de choses que j’avais réussi à créer. Cf mon histoire ici.

Sauf qu’à un moment donné je me dis mais bon dieu tu vas laisser passer combien d’années comme ça avant de t’y mettre ?

Et pourtant malgré un cas comme moi le déclic s’est fait pour 2 raisons majeures.

2 raisons pour travailler votre cheval :

La 1ère c’est que j’ai compris que les chevaux sont vraiment là pour nous aider à progresser sur nous-mêmes.

Ils nous font avancer sur pleins de domaines. Des domaines qui impactent tous les aspects de notre vie comme la confiance en soi, l’autorité (et non l’autoritarisme), la dominance = être leader (et non la domination), appendre à faire des choix, à chercher toujours plus. Et surtout ils nous apprennent à être dans la joie.  J’ai compris qu’ils pardonnaient toutes nos erreurs pour peu qu’on ait le bon état d’esprit pour travailler (ce qu’on va voir très vite) ! En gros les chevaux nous sont incroyablement dévoués, c’est ça qu’est magique.

La 2ème chose c’est que je n’avais rien à perdre.

Ça faisait 2 ans que je ne trouvais pas ce que je cherchais à la base : une vraie relation ! Faire des clôtures, aller se promener, refaire la carrière pour la 10 e fois (alors que je ne l’utilisais jamais) : tout était bon pour ne pas travailler. J’explique tout ça plus en détail ici 😉

Donc à un moment donné on se dit merde c’est du de temps, de l’argent et quand même quelques petits sacrifices par ci par là. Alors go go go plus le temps de niaiser et de tourner en rond à chercher si il n’y a pas un meilleur moyen pour faire ceci et à prendre du temps pour remettre en question ça…

 Il n’y a rien à remettre en question tant qu’on a rien essayé (ou si peu) !

On peut chercher pendant des années, trouver les meilleures méthodes du monde, lire les plus belles choses de la terre : tant qu’on n’essaye pas en vrai ça ne vaut rien !

Kant disait la « théorie sans la pratique est aveugle » complètement d’accord mais il ajoute « la pratique sans la théorie est inutile ». Encore plus d’accord !!

Moi je peux vous dire que je n’étais pas aveugle je répondais plus à la définition d’Einstein : « La théorie c’est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. » Bon je ne savais pas tout mais en tous cas j’avais de quoi largement commencer. Pourtant j’avais peur de me lancer, de mal faire, peur de faire des erreurs…

Travailler son cheval c’est débuter la relation. Sans ça il n’y en aura tout simplement pas.

Travailler vaut mieux que ne rien faire (même si on fait des erreurs) !

Les heures travaillées comptent beaucoup plus que les heures à regarder son cheval sans rien faire.

Parce que c’est en travaillant qu’on va emmener le cheval sous une bâche et lui montrer qu’il peut avoir confiance en nous. Qu’on va le faire trotter et lui montrer qu’on est son leader, son protecteur, celui en qui il va pouvoir se référer. Parce que dans le monde des chevaux le dominant est celui qui arrive à faire bouger les autres. Qu’on va aussi lui faire franchir des obstacles et lui montrer qu’on peut faire des choses de dingue. Des choses qu’il ne ferait pas tout seul. Et qu’on va lui montrer tout un tas de choses qui vont le sortir de son traintrain quotidien.

Il n’y a pas plus curieux qu’un cheval !

Bien sûr il faut garder les moments où vous ne lui demandez rien. Mais il y en a largement assez sans que vous n’en rajoutiez.

D’ailleurs travailler n’implique pas forcément d’aller dans la carrière avec le licol et compagnie. Ça peut être au pré : vous savez qu’il a du mal à être touché au niveau des oreilles. Eh bien parfait vous montez vos mains vers celles-ci sans les toucher vous dédramatisez le truc et petit à petit hop vous en touchez une ni vu ni connu. C’est aussi partir en ballade tranquille sans d’autre objectif que de prendre du bon temps. Mais le bon temps implique un travail préalable, sinon la ballade peut vite tourner au fiasco à la 1ère difficulté.

Enfin bref amusez-vous avec votre cheval faites-vous plaisir et faites-lui plaisir en lui montrant et lui apprenant un maximum de choses !!

travail du cheval dans le plaisir et la bonne humeur
Allons-y dans la joie et la bonne humeur ^^

Travailler n’est pas tout à fait pareil que travailler…

Vous l’aurez compris il y a travailler et travailler !  hehe c’est là qu’on entre un peu dans le vif du sujet. Si travailler c’est le nerf de la guerre, il ne s’agit pas de faire une heure de séance d’obstacle que dis-je même une demi-heure !!

Travailler ensemble c’est interagir. Il y a une notion de réciprocité, c’est une relation ça se fait obligatoirement à 2. Bien sûr il faut trouver un sens à ce que l’on fait et avoir des objectifs pour avancer. Rien de pire et de plus emmerdant que de tourner en rond à enchaîner des exercices qui n’ont pas de fin déterminée.

Mais vous devez vous adapter en fonction des réactions de votre cheval.

Un travail bénéfique pour la relation est un travail où l’humain « écoute » son cheval. Vous êtes son référent et vous donnez le cadre mais lui peut prendre des initiatives ce qui est une bonne occasion pour vous de vous enthousiasmer.

→ Exemple très concret, l’autre fois je voulais apprendre les longues rênes à ma jument. Après lui avoir montré qu’avoir des longes dans tous les sens qui lui trainent dans les pieds n’est pas un danger je tente de la faire avancer. Malgré toute sa bonne volonté, je voyais bien qu’elle cherchait la bonne réponse mais elle ne comprenait pas. Elle m’a fait un pivot sur les hanches à la place. Et bien bim extra je me suis enthousiasmé ce n’est pas ce que je voulais mais ça fait un exercice extra !!

Et pour ce qui est des longues rênes je n’y renonce pas pour autant. Mais la prochaine fois je demanderais à quelqu’un de la guidé par devant pour qu’elle comprenne. Et j’ai un exercice en plus dans ma panoplie inventé par ma jument c’est cocasse !!

Tout est question  d’état d’esprit !

Pour travailler son cheval dans le bon sens, peu importe ce que vous faites et la discipline que vous pratiquez il faut le bon état d’esprit. Un état d’esprit qui vous emmènera au bout du monde !

L’état d’esprit c’est tout d’abord une chose qui à mon avis est la plus importante : savoir que son cheval est là pour nous aider à progresser sur nous-mêmes. Pour les passionnés de chevaux il y a que comme ça qu’on ne se dit pas qu’on va les déranger si on les travaille.

Cet état d’esprit c’est 3 choses à chercher en vous : l’amour, l’autorité et la joie ! (cf Un chemin vers la liberté de Jean François Pignon!!)

L’autorité pour vous faire respecter du cheval et qu’il vous prenne comme quelqu’un capable de le protéger (Regardez comment l’instinct de peur du cheval est toujours intact malgré les siècles de domestication. Il faut absolument comprendre ce besoin d’autoprotection qu’a le cheval pour reprendre le terme de Tom Dorrance dans True unity). Elle est incontournable.

L’amour c’est ce qui vous permettra d’avoir de l’autorité sans colère. Et de vous faire pardonner toutes vos erreurs.

Enfin la joie doit être au cœur de vos séances. C’est ce qui vous permettra de kiffer et d’être dans une énergie positive. Plus besoin de friandise, les chevaux adorent quand l’humain est bien.

Petite astuce pour faire monter la joie en vous : concentrer vous sur votre cœur en prenant une grande inspiration et en respirant avec la poitrine. C’est magique !! Cela vous permettra de rester calme tout le temps et de ne pas faire monter la colère même quand ça ne marche pas.

Résumé pour le cavalier libre qui veut passer à l’action

En clair il faut tenter d’être complètement dans le moment présent pour être totalement disponible, AVEC notre cheval. Et ne pas faire toujours la même chose dans une séance. Un peu de longues rênes, un peu d’obstacle monté après l’avoir sauté à pied par exemple. Un peu de liberté en fin de séance si vous êtes connectés.

Soyez dans la joie, l’amusement, ne prenez pas les choses pour vous et faites voir un maximum de choses à votre cheval. Et n’oubliez pas qu’il est la sensibilité incarnée.  Essayez donc de communiquer par vos émotions.

Mettez une énergie positive autour de vos séances et vous verrez que le travail va faire décoller votre relation !

Surtout pas de prise de tête au début on se sent pas doué mais prenez votre temps ! Le cheval a tout le sien.

Et enfin pour vous aider: croyez en la simplicité c’est une des plus belles choses que le cheval nous apprend.

Maintenant après ces belles paroles il faut passer à l’action alors je vous lance un défi. Et vous me direz en commentaires ce que vous en avez tiré et vos difficultés.

⇒ DEFI : abordez votre prochaine séance en vous-disant non pas « je veux » mais « je voudrais » et observez ce qu’en dit votre cheval 🙂

On galère avec notre jument
On a tous débuter hein :p

Qu’est-ce qui vous empêche de commencer ?

Comme tout le monde qui a de la bonne volonté et une envie de bien faire : on a peur de l’erreur !

Et oui on est tellement habituer à voir des vidéos sur youtube qui nous montrent des relations qui ont l’air tellement dingues, tellement parfaites. On préfère retarder le moment où on va se rendre compte que c’est difficile en fait. Qu’on est un peu nul parce que les autres y arrivent pourtant.

Mais ces vidéos ne sont que le résultat d’un travail (et souvent d’un joli montage) !

Non vous n’êtes pas nuls de dious ! D’abord parce que personne n’est nul mais surtout parce que n’importe qui avant de réussir est passé par des échecs. Il faut accepter de faire des erreurs c’est le meilleur moyen de progresser.

J’aime énormément cette phrase qui dit « peu importe le nombre d’erreurs que vous faites et comment vous progressez vous serez toujours meilleurs que ceux qui n’ont jamais essayé » !

Et sachez qu’en partant avec ce fameux état d’esprit, le cheval pardonne toutes les erreurs, même les plus grossières.

Le mot de la fin

Pour terminer, après m’être exciter sur mon clavier (je sais pas si ça se sent ^^), je n’ai pas fait polytechnique. Ce que je vous dis ce n’est pas de la science mais un message d’espoir pour tous ceux qui s’emmerdent avec leurs chevaux, qui n’osent pas ou qui galèrent !! Je suis moi-même tout le temps en train de chercher, et de faire des erreurs. Mais le plaisir amène l’excellence et l’excellence amène le plaisir ! Tenez bon 🙂

Et si vous voulez brosser votre cheval, bien sûr faites-le, faites-vous plaisir le but est de passer un bon moment. Mais si vous voulez créer une vraie relation avec lui passez à l’essentiel, travaillez le dans le bon état d’esprit.

Ce n’est pas grave de ne pas savoir l’important est de commencer !

Faites des erreurs, trompez-vous, recommencez mais surtout faites-les c’est le meilleur moyen d’avancer.

Merci d’avoir lu cet article jusqu’au bout. Maintenant reste le plus dur : c’est de repartir avec une action concrète ! On ne peut pas tout changer d’un coup mais faites le défi que je vous ai donné et tenez moi au courant en commentaires ! Mais faites-le car n’oubliez pas qu’ « il y a un gouffre bien moindre entre l’ignorance et le savoir qu’entre le savoir et l’action ».

Enfin de fin de fin promis c’est la fin, lâchez moi un petit commentaire si un point vous paraît encore flou ou tout simplement  pour m’encourager à continuer (si vous voulez que ça continue) 🙂

Astalabientot vendredi prochain !

8 réflexions au sujet de « Le SECRET contre-intuitif pour CREER une vraie RELATION avec votre cheval ! »

  1. MERCI, encore une fois, pour ce nouvel article!!!! Je me suis beaucoup retrouvée dans cette histoire: un début chaotique, un manque de confiance en soi, pas de passage à l’acte. Mais je m’y suis mise, et bon dieu ce que ça fait du bien! Comme ça l’est si bien dit ici: le cheval aide aussi pour la vie quotidienne, en tout cas c’est mon cas. Le prochain article a d’ailleurs l’air de bien approfondir la dessus… J’AI PLUS QUE HATE !!!!!!!!!

    1. Ahh on est tous un peu pareil finalement :p Merci !!!! Moi ausssi j’ai plus que hâte de tes commentaires ça fait tant plaisir ! Alors par contre petit changement de programme mais pas moins intéressant on garde l’article prévu mais pour plus tard et avant je voulais parler d’un autre sujet essentiel pour passer à l’action sur un truc du style « comment communiquer avec son cheval »!!! Donc à pluuus 🙂

  2. Trop trop cool !! C’est vraiment super intéressant et très bien écrit avec des petites touches de Philo j’adore, bravo Benjam ! Trop hâte de voir les progrès que vous avez faits avec votre petit troupeau 😍

    1. Merci bézotte !! Hehe t’y vois peut être un peu plus clair sur ma façon de voir les choses aussi surtout qu’entre temps ya eu un petit déclic comme tu peux voir (hehe maintenant on bosse vraiment) :p Ah t’as remarqué l’inspi un peu philosophique j’adoree et tu vas voir j’ai des articles (pas encore écrits) qui lieront encore plus mes étude, la vie en général avec le cheval. J’espère ne pas vous perdre mais comme j’aime à dire le cheval c’est pas juste le cheval ça inclue tous les domaines de la vie puisque c’est un sacré travail sur nous mêmes toi même tu sais (voilà j’aime à dire ça) :p bon eh ben ya plus qu’à comme on dit 😉

  3. je trouve aussi que le cheval fait grandir l’humain. le mien me pousse vers la sincérité. si je ne crois pas en l’exercice que je lui propose, il s’ennuie. si je ne lui fait pas complètement confiance, il n’est pas complètement avec moi. il est comme un parent avec une patience infinie. merci aux chevaux d’avoir accepté de partager leur vie avec nous et merci pour votre travail et la diffusion de votre message.

    1. Bonjour Magali, Merci de ton message de soutien c’est sympa de pouvoir échanger !! Je partage vraiment ce que tu dis le « parent avec une patience infinie » c’est ça quand je parle de dévouement total du cheval pour nous, je trouve qu’en étant dans un état d’esprit ouvert, en pensant qu’il à quelque chose à nous apprendre, il nous amène sur un chemin particulièrement épanouissant où on progresse vers plus de justesse, d’empathie, d’amour, de vérité, de tolérance,d’humilité surtout et finalement vraiment de joie !! Heureux de voir que d’autres personnes vivent ça même si je n’en doutais pas ^^ , mon but est d’accompagner les gens vers ce chemin de la relation , infiniment plus enrichissant que de juste monter à cheval 🙂 Bonne journée et n’hésitez pas à revenir partager votre expérience, je reprends l’activité à partir du 26 mai (après mon concours) !! :))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.